Deux philosophes et écrivains

Publié le par Yvan Hladký

 Josef Škvorecký
  * 1924, écrivain tchèque et canadien, éditeur 68 Publishers àToronto, philosophe etc


Nouvelle version publiée après révision factographique et typographique
 

Écrivain et poète tchèque, après son doctorat en philosophie devient professeur à l'Ecole sociale pour jeunes filles, rédacteur de la revue "Littérature du monde", soldat de réserve (tankiste, voir L'Escadron blindé), aprés l'occupation de son pays par la fraternelle Armée soviétique émigré au Canada,  professeur de littérature anglo-américaine à l'Université de Toronto depuis 1969, et entre autres activitées auteur de scénarios pour M. Forman. et traducteur de romans d'Ernest Hemingway. En 1971, avec son épouse Zdena Salivarová il a fondé la maison d'édition  "68 Publishers" à Toronto. Son premier roman, Les lâches, écrit après la guerre, n'a pu être publié qu'en 1958 et immédiatement retiré de la vente par les commandos de police politique STB,  pour se moquer du rôle de l'armée rouge en mai 1945.  Déjà là, on peut trouver des éléments communs dans l'ensemble des œuvres de Škvorecký : à coté de son pseudonyme temporel Fred Errol et le nom du personnage autobiographique Danny, on retrouve Irena et  Lizetka, sa héroine principale aussi nomée Lisette, deux femmes de la première partie de son oeuvre littéraire. où la majorité des informations pour être dévoilée doit être puisée de plusieures sources, voir du total de ses écrits.

Lisette, la vraie, s´appelait Marie Štichová pas un personnage fictif, mais l´héroine des oeuvres de J.Š. devenue en 1955 ou 1956 docteur en philosophie et professeur à l´université Charles. Marie-Lisette décédée il y a deux ans... Le dernier  ancre avec le passé est rompu, constata le rédacteur Jakub Šofar.

Le langage de Josef Škvorecky rappelle des fois les monologues / dialogues de Hemingway, de sa jeunesse "américanophile" utilisant le langage parlé et le verlan, et des anglicismes transformés en patois tchèque. On retrouve ces caractéristiques résumées dans son roman L'ingénieur des âmes humaines (Toronto 1977). Les extraits que je publie ici provienent de L'Escadron blindé, (Tankový prapor, Republic of Whores)  le plus décisif de ses romans existentialistes et postmodernes, voir aussi un film et DVD au même titre... Je me souviens bien de mes visites dans sa caserne à Mladá, on entendait un peu partout résonner AFN Munich, the first station on your radio dial et ses personnages le cavalier Bamza, ou l'adjutant Smiricky, alors le mirage de l'auteur lui-même, on les voyait das les couloirs sombres de la caserne.  Nominé deux fois ( en vain ) au Prix Nobel, il a reçu le Prix Neustadt,  le Prix du Governor General’s  et encore , le Prix Littéraire de Toronto, et le Prix Littéraire de République Tchèque. Ses manuscripts sont gardés au Mémorial de Litérature Nationale PNP à Prague et dans un Archive privé à Prague 8.  ( dont le sort est insur après la mort de Lisette ) Et naturellement un Lycée et une Grande Ecole portent son nom. Et naturellement encore, depuis 1998 Josef Škvorecky est propriétaire d'un astéroide quelque part dans l'univers...

© copyright illustration Yvan Hladky, Prague 1952

NOTES :

L'Escadron blindé
Chronique de la période des cultes (Tankový prapor. Fragment z doby kultů, e. 1971, 1990), roman traduit du tchèque et préfacé par François Kérel. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1969, 288 p., épuisé — réédition : Éditions Gallimard, « Folio » n° 1615, 1984, 352 p., 7 €

Deux philosophes
Un jour d´été en 1952 nous étions au bord de la Vltava, elle, Lisette / Marie Štichová, lui, Errol / Josef Škvorecký et moi. J´ai pris cette photographie devant la faculté de philosophie avec ma Leica I. objectif Elmar 3,5 (de 1936) que j´ai encore aujourd´hui. Cette photo unit les deux écrivains et philosophes, je ne pense pas qu´il en existe beaucoups d´autres...


CITATION  : 

Elle portait un anorak et une jupe à carreaux plutôt chiffonnée. Elle sourit sans enthousiasme. 

Josef Škvorecký : L´Escadron blindé, p. 197 

 

COPYRIGHT CITATION  :

© copyright J.Škvorecký 1969, © Editions Gallimard 1969 pour la traduction française.

 
SOURCES :                   

Liens vers autres informations utiles pour les chercheurs

http://www.greatpast.utoronto.ca/GreatMinds/ShowBannerUTM.asp?ID=91

http://www.librairie-compagnie.fr/tchecoslovaquie/auteurs/s/Škvorecký.htm

http://www.Škvorecký.com/josef_bibliography.htm


NOTICE 2 :

(Tous les textes et illustrations de l´article intitulé Deux philosophes  Josef Škvorecký et Marie Štichová sont réservés au titre du droit d’auteur ainsi qu’au titre de la propriété intellectuelle pour le monde entier. La structure et la mise en forme de cet article sont de plus protégées par les droits d'auteur. A ce titre et conformément aux dispositions du code de la propriété intellectuelle, seule est permise l’utilisation pour un usage privé sous réserve de dispositions différentes, voire plus restrictives, du code de la propriété intellectuelle. Il est cependant interdit à l’utilisateur, en dehors de cet usage, de copier, modifier, distribuer, transmettre, diffuser, représenter, reproduire, publier, concéder sous forme de licence, transférer ou exploiter de toute autre manière les informations présentes dans cet article. En conséquence, toute autre utilisation est constitutive de contrefaçon et sanctionnée au titre de la propriété intellectuelle, sauf autorisation préalable et écrite de l´auteur Yvan Hladký.)
                                                             

© copyright Yvan Hladký, Offenbach-sur-le-Meine, 1952-1954, 2007-2010

LIENS DIRECTS:


LIEN >>>> vers le site de Josef Škvorecký
LIEN >>>> vers le texte de Marie Štichová Les menottes



Parlons un peu de Lisette dans l´oeuvre de Josef Škvorecký
Marie Štichová
Article annoncé pour février 2012

(à suivre)


Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article