Galeries d´Art pictoral (1)

Publié le par Yvan Hladky

Dans une pinacothèque des pompiers


Yvan Hladky


( Le prologue n’a rien de commun avec le texte ! )

 
De là vient que la prefence de la chofe aymée nous eft chère & précieufe & que nous nous fentons comblés de ioye quand nous en pouuons iouyr pour l’entretenir de nos penfées   pour goufter la douceur de fa conuerfation, & luy témoigner nos Paffions.*)

Le chanteur m’offre ses disques mais comment les chercher entre temps beaucoup de monde entrait quand cette fille sonna à la porte je devais quand-même aider aux Pompiers avec leur équipement au magasin il ne me restait que de sortir une planche de ma fenêtre et  la pousser dans la fenêtre déjà ouverte de la caserne pour y accéder sans utiliser l’escalier mais comme le facteur devait apporter toutes ces lettres non pour économiser notre temps jeter un regard vers la cour encore déserte cette fille qui venait d’entrer se perdait entre les invités au vernissage et contemplait les tableaux monochromes des trois peintres il fallait sortir regarder dehors dans la cour entre les immeubles trouver ce paquet plein de charcuterie et constater que la fille ( moins grande que la première )  était alors forcément une autre ayant perdu mon courage il ne restait rien que de voir si ses yeux bleus du ciel d’été et ses cheveux blonds sont comme un champ de blé avant la moisson maintenant il fallait réveiller le chanteur derrière sa porte en métal gris et accompagner la fille aux yeux bleus vers la sortie de secours et encore maintenant il fallait aussi remplir un seau d’eau prise à la cuisine et le verser de toute force contre cette porte pour attendre un instant avant de laisser passer cette fille blonde.


*) Coueffetau, Des Passions humaines, de leurs causes et leurs effets, Lyon, 1570, De l’Amour, IV.

( L’Auteur dénomine les suivantes passions : La Colère, l’Amour, la Haine, le Désir, la Fuite, la Volupté, l’Espérance, le Désespoir, la Douleur, la Hardiesse et la Peur.)

© copyright Ivan Hladky, Prague - Paris 1963 - 2009

Publié dans Yvan Hladky

Commenter cet article